At the beginning of the '90s, Tunisia became the first Arab and African country to connect to the Internet. Ben Ali’s regime invested heavily in new technologies, working on two fronts. On the one hand, it adopted policies aimed at promoting technological development. On the other hand, it enforced a rigid and articulated system of control. Nevertheless, by the end of the '90s, the first signs of politicization of the Net started emerging. The story of the SfaxOnline helps us to gain a deeper knowledge of the use of the Internet for political contestation in pre-revolutionary Tunisia.

Contestation en ligne dans la Tunisie prérévolutionnaire. L'expérience de SfaxOnline

CARBONI, MICHELE
;
SISTU, GIOVANNI
2015

Abstract

At the beginning of the '90s, Tunisia became the first Arab and African country to connect to the Internet. Ben Ali’s regime invested heavily in new technologies, working on two fronts. On the one hand, it adopted policies aimed at promoting technological development. On the other hand, it enforced a rigid and articulated system of control. Nevertheless, by the end of the '90s, the first signs of politicization of the Net started emerging. The story of the SfaxOnline helps us to gain a deeper knowledge of the use of the Internet for political contestation in pre-revolutionary Tunisia.
Au début des années 90, la Tunisie devient le premier pays arabe et africain à se connecter à Internet, faisant de la diffusion du réseau en ligne un motif d’orgueil et un instrument de propagande. Le régime de Ben Ali investit avec conviction dans les nouvelles technologies en agissant simultanément sur deux fronts. Si d’un côté, des politiques visant à leur promotion sont adoptées, de l’autre, un système de contrôle rigide se met en place. Le régime tunisien deviendra rapidement l’un des plus répressifs au monde en ce qui concerne le contrôle de la toile. Malgré cela, à la fin des années 90, les premiers signes de politisation, utilisée à des fins de contestation, apparaissent sur Internet. L’expérience du site SfaxOnline, qui apparait en 2008 et donne forme à cette contribution, concourt à l’approfondissement de la connaissance de l’utilisation de la toile à des fins contestataires dans la Tunisie prérévolutionnaire. En effet, ce n’est pas la Révolution qui a transformé Internet en outil de contestation. Le cas de SfaxOnline présenté dans cette recherche témoigne de l’antériorité du phénomène tout en contribuant à faire comprendre comment Internet a réussi à conquérir un espace qui deviendra par la suite fondamental dans les dynamiques révolutionnaires. L’histoire de SfaxOnline contribue par ailleurs à corriger l’idée –qui ne correspond pas à la réalité- d’un peuple tunisien apathique et totalement passif face au régime dictatorial. Jusqu’à la Révolution de 2011, cette image a caractérisé différentes analyses sur les Tunisiens et sur le monde arabe en général.
Tunisie; Internet; Cyber activisme
File in questo prodotto:
File Dimensione Formato  
Egypte,monearabe2015.pdf

Solo gestori archivio

Tipologia: versione post-print
Dimensione 560.3 kB
Formato Adobe PDF
560.3 kB Adobe PDF   Visualizza/Apri   Richiedi una copia

I documenti in IRIS sono protetti da copyright e tutti i diritti sono riservati, salvo diversa indicazione.

Utilizza questo identificativo per citare o creare un link a questo documento: http://hdl.handle.net/11584/60979
Citazioni
  • ???jsp.display-item.citation.pmc??? ND
  • Scopus ND
  • ???jsp.display-item.citation.isi??? ND
social impact